Le principe d’innovation vulgarisé




L’innovation est l’un des concepts les moins bien compris dans le domaine public, voire même dans le domaine des affaires. Tout le monde veut innover, mais très peu de personnes peuvent expliquer en quoi leurs offres sont innovantes.

Malgré une fulgurante montée de popularité depuis le début de la pandémie, l’innovation demeure donc un concept qui peine à être compris dans son ensemble. Avec cet article, je vous propose de vous expliquer le principe de l’innovation en utilisant des termes simples et en rendant le tout un peu plus concret grâce à un exemple des plus concret.



Le principe d’innovation

Alors, c’est quoi innover? En quoi consiste l’action d’innover? Eh bien, en des termes simples, le principe d’innovation consiste à faire évoluer une offre jusqu’à sa version optimale. En d’autres mots, de faire évoluer un produit ou un service jusqu'à son paroxysme.

Chaque offre que vous apportez sur le marché peut être améliorée, optimisée, modifiée, transformée ou même réinventée. On dit souvent qu’il y a toujours place à l’amélioration. Moi je dis qu’il est toujours possible d’innover, et ce, peu importe la qualité actuelle de vos offres. Innover, c’est ce désir de toujours désirer repousser les limites de vos offres. C’est voir plus loin que ce que vous offrez aux clients. C’est oser rêver plus grand. C’est trouver le meilleur moyen de satisfaire un besoin.


ÉTUDE DE CAS : L’innovation de la glace

Pour mieux illustrer le principe d’innovation, prenons un exemple simple : la glace. Comment a-t-on innové avec la glace au fil des années? Comment a-t-on fait pour que la glace soit facile d’accès, rapide à obtenir, d’une meilleure qualité, moins cher, disponible en tout temps et même automatisée? Remontons le temps pour le découvrir!




La glace 1.0

À l’époque de vos ancêtres de la Nouvelle-France, la glace n’était disponible qu’en hiver. Dès que l’été arrivait, elle disparaissait. Il fallait donc trouver une façon de contourner ce problème puisque le besoin demeurait bien présent malgré l’arrivée de la chaleur.

On a donc commencé à innover en allant briser des blocs de glace dans des lacs, sur des rivières et même sur le fleuve en hiver. Ça s’appelait la récolte de la glace. Vous vous imaginez devoir travailler avec une ardeur constante, sur l’eau, alors que le thermomètre affiche -30 degrés Celsius par un hiver cruel? Juste à y penser, c’est douloureux!


Et ça ne s’arrêtait pas là. Une fois coupés, ces gros morceaux de glace étaient entreposés à l’abri du soleil dans des caves ou des caveaux, « des cavreaux » en bon québécois de l’époque. Ainsi, chacun pouvait encore avoir un peu de glace une fois l’hiver terminé. En gros, si on avait besoin de glace, il fallait aller en chercher nous-mêmes et l’entreposer.




La glace 2.0

Dès le XIXe siècle, la récolte de glace a tranquillement commencé à donner naissance à un marché ambitionné, à titre d’exemple, par ses multiples avantages de conservation alimentaire. Ainsi est née l’industrie de l’exploitation de la glace naturelle. Oh, ainsi est aussi né le métier de coupeur de glace.

Ce métier consistait à sillonner les rivières, les lacs ou les étangs gelés en hiver (entre décembre et avril) pour couper et collecter la glace. C’était un emploi dangereux et le pire dans tout ça est qu’il fallait le faire à cheval!


Revenons à notre glace. Les premières usines employaient les coupeurs de glace pour récolter des blocs qu’elles entreposaient dans leurs entrepôts. Ensuite, l’été, elles procédaient à la coupe de la glace, c’est-à-dire à la vente au détail. Dans cette deuxième phase d’innovation, il n’était donc plus nécessaire d’aller couper nous-mêmes notre glace pour l’entreposer. Il suffisait d’en acheter lorsque le besoin se présentait.



La glace 3.0

En 1858, le français Charles Tellier a créé la première machine frigorifique à circulation de gaz ammoniac liquéfié. Toutefois, cette technologie n’est devenue populaire que dans les années 50 au Québec. Désormais, on pouvait avoir de la glace à la maison pendant toute l’année.


Aujourd’hui, dans nos foyers, certains ont des réfrigérateurs qui permettent d’obtenir de la glace simplement en appuyant sur un bouton. Même plus besoin de congeler de l’eau dans des récipients à glace. La glace 3.0 est automatique et disponible sur demande.


La glace 4.0?

Si on veut continuer à innover avec la production, reproduction et distribution de la glace, on peut encore pousser plus loin. En ce moment, il n’est pas tout à fait possible de matérialiser de la glace en quelques secondes sans un outil réfrigérant. Mais tout ça est sur le point de changer.

Plusieurs inventeurs travaillent déjà sur une poudre qui permettra de transformer l’eau en glace instantanément, même au milieu du désert. Ce n’est pas encore comestible, mais ça va venir. Même pendant une panne d’électricité au chalet, vous pourrez alors créer de la glace, conserver vos aliments et même vous faire des cocktails en attendant que la situation se rétablisse. Prometteur!


Mot de la fin

Comme vous l’avez constaté, le principe d’innovation est une recherche constante d’une meilleure version de nos offres. Comment pouvez-vous améliorer, modifier, optimiser ou même réinventer vos offres? Ce processus, c’est l’innovation en action! À votre tour d’innover avec votre glace. Qu’allez-vous créer? Comment allez-vous faire évoluer vos offres? Partagez vos commentaires en bas de cet article et surtout, bon succès!


AUTRES RESSOURCES

Pour en savoir plus sur l’innovation de produits et services, visitez mon vlogue au www.AimePremier.com/vlogue. Rejoignez le « Défi j’écris » au facebook.com/groups/101faconsdinnover afin d’innover avec vos offres.

6 vues0 commentaire